Organisation du travail

Pour relever le défi de la généricité de nos modèles et outils, nous proposons de mener nos recherches dans trois cadres applicatifs, que nous appelons “terrains” :

  1. les environnements de la société Educlever, proposant des activités pédagogiques dans la classe et en dehors de la classe. Nous étudierons en particulier les mathématiques et le français en cycles 2 et 3 ;
  2. l’enseignement en classe et hors de la classe proposé par le groupe SESAMES d’enseignants de Physique/Chimie associés à l’IFé. Cet enseignement s’appuie sur des exercices de niveau lycée ;
  3. l’environnement Lab4CE, conçu pour supporter des activités collaboratives et utilisé au sein de départements Informatique d’IUT, en conditions réelles à Toulouse et expérimentales à Montpellier.

L’exploitation des traces est une approche transversale à l’ensemble du projet. Les traces sont utiles au système pour identifier les besoins de l’apprenant et personnaliser les activités, pour diagnostiquer en fonction de l’évolution des réponses de l’apprenant si une compétence est acquise ou non, et pour décrire comment les apprenants s’organisent pour acquérir ces compétences. Elles sont aussi utiles aux apprenants pour comprendre l’évolution de leur profil de compétences et ainsi opérer leur démarche d’autorégulation et gagner en autonomie, et aux enseignants pour le suivi des élèves et l’identification des activités proposées les plus adaptées et efficaces pour la construction des compétences. Elles sont enfin utiles pour analyser l’utilisation du système et suggérer des améliorations à apporter aux processus mis en œuvre. Dans le cadre du projet, nous envisageons de combiner des traces automatiquement enregistrées au cours de l’usage des environnements de formation, et des traces rapportées manuellement par les enseignants ou les apprenants. Les recherches dans le domaine des Learning Analytics montrent en effet qu’une variété de points de vue est nécessaire pour construire des indicateurs suffisamment précis pour analyser l’activité d’apprentissage. Dans le cadre du projet, nous étudierons quels indicateurs sont pertinents et quelles représentations visuelles sont les plus efficaces.

Le projet sera découpé en 6 lots :

 

  • Le lot 0 est consacré à la gestion du projet.
  • Le lot 1 a pour objectif la définition du méta-modèle de référentiel et la définition d’un référentiel conforme à ce méta-modèle pour chacun des 3 terrains.
  • Le lot 2 s’appuie sur le méta-modèle de référentiel défini au lot 1 pour proposer d’une part une manière de créer des activités (e.g. des exercices) reliées aux compétences du référentiel, et d’autre part un processus de calcul d’un profil de compétences de l’apprenant à partir de l’analyse des traces de ses activités. De plus, des activités seront créées pour chacun des 3 terrains.
  • Le lot 3 a pour objectif de proposer des activités permettant de renforcer l’autonomie de l’apprenant et de réguler son apprentissage, en particulier grâce à la visualisation du profil de compétences élaboré par le lot 2.
  • Le lot 4 est destiné à proposer des modèles et processus de personnalisation des activités en fonction du profil de l’apprenant, en s’appuyant sur chaque référentiel de compétences et en donnant la main à la fois à l’équipe pédagogique et à l’apprenant, tout en étant capable de leur proposer des améliorations au processus à partir de l’analyse des traces.
  • Le lot 5 se consacre pendant toute la durée du projet à analyser les besoins des différents utilisateurs, à mettre en place une démarche de conception participative et à évaluer les outils produits via des expérimentations au sein des 3 terrains.